Les
pathologies de l’épaule

·        
Arthrose de
l’épaule

·        
Calcification
de l’épaule

We Will Write a Custom Essay Specifically
For You For Only $13.90/page!


order now

·        
Luxation
Acromio-claviculaire

·        
Fracture de la clavicule

·        
L’instabilité de l’épaule

·        
Luxation d’épaule ou luxation gléno-humérale

·        
Rupture de la coiffe des rotateurs de l’épaule

·        
Tendinite de la coiffe des rotateurs de l’épaule

·        
Fracture de la tête huméral

 

Biomecanique de l’epaule

Les
articulations de l’épaule:

•       Gleno-humérale:
énarthrose (3DDL) à
add/abd ; antépulsion/rétropulsion; rotation med/lat

•       Acromio-claviculaire:
arthrodie (3DDL) à
add/abd; retropulsion/antepulsion; rotation med/lat

•      
Sterno-claviculaire: double selle (2DDL)

•      
Scapulo-thoracique et sous acromial : fausses
articulations

Stabilité de
l’épaule

Stabilité dynamique :

•      
Muscles de la coiffe des rotateurs

•      
Muscles ant. (pectoraux et dentelé antérieur) et
post.

Stabilité statique :

•       Bourrelets
glénoïdiens

•       Capsule articulaire

•      
Ligaments (gleno-huméraux et coraco-huméraux)

 

Mouvements de l’épaule:

Plan frontal:

•      
Abduction (180?) :Sus épineux et deltoïde moyen

•      
Adduction 
(45?):Grand pectoral et Sous scapulaire

Plan sagittal:

•      
Rétropulsion (50?):Deltoïde postérieur ,Grand rond
,Petit rond et Grand dorsal

•      
Antépulsion (180?): Deltoïde antérieur et
Coraco-brachial

Plan
horizontal:

•      
Rotation interne (95?): Sous scapulaire ,Grand
rond, Grand dorsal et Grand pectoral

•      
Rotation externe (80?): Sus-épineux ,Sous épineux
et Petit rond

Mouvement
associés:

•       Adduction et rotation
externe

•       Adduction et
antépulsion

•       Abduction et rotation
interne

•       Circumbduction

 

Mouvements de la scapula:

Elévation

•       Trapèze supérieur

•       Rhomboïde

•       Elévateur de la
scapula

Abaissement

•       trapèze inférieur

•       grand
dentelé (fibres inf.)

Adduction

•       trapèze (portion
moyenne)

•        rhomboïdes

Abduction

•       Grand dentelé

Sonnette interne

•       Rhomboïde

•       Elévateur scapula

Sonnette externe

•       Grand dentelé

•       Trapèze supérieur

•       Trapèze inférieur

Glissement de la tête dans la glène

Lors d’une mobilisation en rotation externe, le roulement postérieur de la
tête humérale sur la glène devrait être accompagné d’un glissement antérieur,
pour obéir au principe du roulement avec glissement d’une surface convexe sur
une surface concave. 

Rythme scapulo-humérale physiologique:

Le rythme scapulo-huméral (RSH) est défini comme le rapport entre la
rotation effectuée dans la scapulo-humérale correspondant à l’abduction et
celle effectuée dans la scapulo-thoracique (ST) correspondant à la sonnette
latérale, lors de l’élévation du membre supérieur.

•      
De 0 a 30 la scapula ne rentre pas en jeux

•      
De 30 a 60 la scapula commence a rentrer en jeu.

•       De 60 a 90 la scapula
intervient

•      
Au delà de 90 les vertèbres de la région
thoracique entrent en jeu

Synergie entre le sus-épineux et le deltoïde

Le rythme scapulo-huméral nécessite une synergie totale de 2 muscles qui
sont le sus épineux et le deltoïde (synergie : action simultanée de
plusieurs organes). Le sus épineux va maintenir la tête humérale dans la glène.
Sa fonction d’abduction est faible. A partir de ce maintien de la tête humérale
dans la glène va s’exercer l’action puissante d’abduction du deltoïde. Cette
action est renforcée par le tendon du long biceps qui s’applique sur la tête
humérale. Le tendon glisse dans la coulisse bicipitale. Cette action
d’abduction va aussi mettre en action une deuxième articulation constituée de
la bourse séreuse qui est propre au deltoïde et qui permet son glissement
pendant la contraction.

L’abduction a une amplitude d’environ 110°. Le faisceau acromial participe
de 0 à 45°, les 3 faisceaux à partir de 45°, les 2 faisceaux (claviculaire et
spinal) de 80 à 110°. Accessoirement l’abduction est renforcée par l’action du
sous scapulaire et du sous épineux

 

Mécanisme lésionnel

·        
Fracture de l’humérus : les causes qui
peuvent mener à une telle fracture sont ostéoporose, traumatisme violant,
chute sur le coude fléchi, réception d’un choc sur la paume de la main avec
coude en extension, force élevée en torsion (bras de fer).  Le traitement d’une fracture non déplacée est
souvent l’immobilisation, ceci peut mener à plusieurs complications comme
l’amyotrophie musculaire de l’épaule, raideur articulaire, douleur,
algoneurodystrophie, conflit sous acromiale.

·        
Tendinite de la coiffe des rotateurs : la
cause majeur de cette atteinte est l’hyper sollicitation des muscles, de plus
il y a d’autres causes comme conflit sous acromial, sport intense, enroulement
des épaules, déséquilibre musculaire.

·        
Calcification des tendons de la coiffe : ceci
est une complication de la tendinite de la coiffe des rotateurs.

·        
Rupture de
la coiffe des rotateurs : les causes de cette atteinte peuvent être :
conflit sous acromiale( le bec de l’acromion frotte contre le tendon du
sus-épineux), calcification des tendons. Typiquement, la rupture commence par
une atteinte partielle à la partie inférieure ou intra-articulaire du tendon du
supraépineux; avec le temps, la rupture partielle peut progresser dans toute
l’épaisseur et toucher l’infraépineux, le sous-capulaire et le tendon du
biceps.

Luxation d’épaule ou luxation gléno-humérale : Il existe quatre genres de luxation de
l’épaule : inférieur, antéro-inférieur, supérieur, postérieur. Postérieur :
Electrocution ; Antéro-inférieur : Abduction, rotation
externe ;Supérieur : choc reçu sur la paume de la main avec
coude en extension ; Inférieur : abduction avec choc sur
l’épaule.
L’instabilité
de l’épaule peut être causée par l’atteinte de l’une des structures
responsables de la stabilité de l’épaule :

– les os : l’humérus et l’omoplate (aussi appelée
scapula)

– le bourrelet : qui est le rebord de la zone
articulaire de l’omoplate

– les ligaments : gléno-huméraux (supérieur, moyen et
inférieur, coraco-huméral)

– les muscles de l’épaule : deltoïde, trapèze, coiffe
des rotateurs (supra et infra supinatus, sous scapulaire, tendon du biceps,
petit rond), grand pectoral

 

Si un ou plusieurs éléments qui
stabilisent l’articulation est ou sont atteint (s) : l’épaule peut alors
devenir instable. Au cours d’épisodes de luxation, il y a toujours une atteinte
d’un ou plusieurs de ces composants. A chaque nouvel épisode de luxation, il y
a des lésions de l’articulation.

Fracture
de la clavicule : elle provient rarement d’un choc direct,
souvent  sur chute sur le moignon de
l’épaule.
Luxation
acromio-claviculaire : Souvent suite à un choc violents au niveau de
l’épaule et du bras et la réception d’une chute au niveau des coudes ou
des bras tendus.

·        
Arthrose de l’épaule : L’arthrose de
l’épaule se manifeste surtout par des douleurs, enraidissement progressif et
des craquements à la mobilisation, il peut s’y associer des bloquage
articulaire dues à des corps étrangers. On distingue deux types :
omarthrose centrées et les omarthroses excentrées. L’omarthrose survient suite à des micro traumatismes
répétés qui mênent à des lésions tendineuses des muscles stabilisateurs de
l’épaule. On appel omarthrose excentrée quand 
la tête de l’humérus n’est plus centrée face à la glène. L’omarthrose centrée est due à l’usure d’une
structure de l’articulation bien définie sans atteinte des autres structures, et
la tête de l’humérus reste en face de la glène.

Categories: Articles

x

Hi!
I'm Garrett!

Would you like to get a custom essay? How about receiving a customized one?

Check it out